Recto


 

Face A


Titre 1: Nobody knows (2’18) Titre 2: Colours – Donovan (3’21)

Interprète: The Red Mountain Gospellers

Auteur/Compositeur: Divers

Verso


 

Face B


Titre: Go down Moses (6’17)

Interprète: The Red Mountain Gospellers

Auteur/Compositeur: Divers

Informations


Format: 45 Tours – Pays: France – Année: 1966 – Editeur: MF – Référence: AS 69178

Divers: 1er support où Jean-Jacques Goldman apparait. A noter que c’est une format 45 Tours à écouter en 33 Tours.

En 1966 , « The Red Mountain Gospellers » est composé de copains de lycée qui se produisent dans l’église St Joseph de Montrouge.
Le groupe avait beaucoup de succès et faisait le plein dans l’église, le prêtre (le père Dufourmantelle) propose d’enregistrer un disque.
« Les chanteurs de gospel de Montrouge » enregistrent alors un mini album studio, intitulé : Negro spirituals.
Les 3 titres de l’album sont :
1-Nobody knows.
2-Colours – Donovan.
3-Go down Moses.
Dans le monde de la discographie vinylique, l’histoire aurait pu s’arrêter là, sauf que dans ce groupe figure un tout jeune organiste (il fera aussi sur cet album de l’harmonica, de la guitare) de 15/16 ans.
Son nom, Jean-Jacques Goldman.

C’est la première trace discographique de cet auteur/compositeur/producteur Français.
Ce disque devenu très rare a été tiré entre 500 et 1000 exemplaires est devenus très convoités par la simple présence de J-J Goldman.
Pour la légende, ce disque n’est pas sorti dans le commerce (chez un disquaire par exemple) mais était vendu à la sortie de l’église parfois par le groupe lui même.
Le dessinateur de la pochette est Jean Pierre Evrard.

Il existerait une version des années 80/90 du 45 tours qui serait une copie de l’original édité par un disquaire voulant faire de l’argent sur le succès de la vente de l’original.

Le faux comporterai le ‘ ‘ après les secondes (3’21 pour l’original et 3’21’ ‘ pour le faux). Voir la photo ci-dessous.

« On avait fait un petit groupe de gospel, et c’était un prêtre, le père Dufourmantelle qui commençait à intégrer ces musiques-là ». « On faisait des gospels dans les églises. Les pères, qui étaient très sympas, nous avaient financé un disque, qu’on vendait à la sortie des églises”, Jean-Jacques Goldman, Demain c’est dimanche, Antenne 2, 1985.

Vidéos

Pin It on Pinterest

Share This