Recto


 

Face A


Titre: J’essaierai d’oublier (3’46)

Interprète: Emilie Bonnet

Auteur/Compositeur: Sweet-Memories (Jean-Jacques Goldman)

Verso


 

Face B


Titre: 

Interprète: Emilie Bonnet

Auteur/Compositeur:

Informations


Format: 45 Tours – Pays: France – Année: 1983 – Editeur: EMI Pathé Marconi – Référence: C008-72743 – Cote: 20€

Divers:

 

Extrait sur Melody.tv : Émilie BONNET. Ce nom ne vous dit probablement rien… pourtant en 1983, NRJ diffusait en boucle son single « J’essaierai d’oublier » (version originale du tube de Florent PAGNY « Si tu veux m’essayer« ), avant de brusquement le déprogrammer de l’antenne, suite à de nombreux différents avec son entourage professionnel, mais surtout face à l’ignorance d’une vie chaotique. Le danger au milieu de nombreux requins à l’île de la Réunion lors d’une tournée en compagnie d’autres chanteurs connus, mais eux, ignoraient tout de moi.

Émilie BONNET aurait dû connaitre avec cette chanson, écrite pour elle par Jean-Jacques GOLDMAN, l’issue heureuse réservée à Florent PAGNY dix ans plus tard avec « Si tu veux m’essayer« . Un tube qui lui échappera, tout comme « Mademoiselle chante le blues » écrite pour elle par Didier BARBELIVIEN, avant de tomber dans les  mains de Patricia KAAS (suite à une embrouille avec NICOLETTA) avec le succès que l’on sait. Je m’appelle Emilie et je suis auteur, compositeur, interprète. J’ai voulu retracer par écrit ma vie jusqu’à ce jour. Abandonnée à la naissance et déjà condamnée par les hommes, je dois la vie à un miracle. J’ai connu l’enfermement dans une cave, puis dans un hôpital psychiatrique, un abus sexuel qui m’a hanté jusqu’à ce jour… La mort par arrêt cardiaque et le départ vers un long couloir éclairé de bleu, où m’attendaient au bout des personnes pour me conduire vers l’au delà… 

Émilie BONNET, qui prépare par ailleurs un nouvel album, retrace actuellement son parcours au sein d’une biographie bouleversante dans laquelle on croise tour à tour Daniel BALAVOINE, William SHELLER, Jean FAUQUE ou Jean-Paul DREAU : « Laisse entrer la lumière« .

C’était en 82-83. Je rencontre Emilie Bonnet à RTL, j’aimais sa voix très rauque et lui propose une chanson : « Si tu veux m’essayer ». Elle est intéressée mais un peu frileuse sur cette phrase et souhaitait la changer. Je trouvais ça dommage, j’aimais cette idée. J’ai dû faire un autre texte. La chanson n’a pas marché et je suis toujours resté un peu amer quant à ce titre, jusqu’à ce que Florent Pagny la reprenne. On connaît la suite.

Jean-Jacques Goldman

Auteur-Compositeur-Interprète

Emilie Bonnet intervient sur le forum-labas et voici ce quelle dit (voir ci dessous).

Vous trouverez l’intégrale de l’échange à http://www.forum-labas.com/viewtopic.php?t=4603&start=15

Bonjour

Je voulais juste rectifier certaines petites choses en ce qui concerne Jean Jacques Goldman et moi même. je suis la chanteuse Émilie Bonnet.
Quand il m’a écrit  » si tu veux m’essayer  » c’est ma directrice artistique qui a refusé ce texte car elle disait que ça faisait trop vulgaire avec mon timbre de voix alors qu’avec J.J nous avions bossé plusieurs mois dans sa cave. J.J voulait que j’insiste mais j’avais un contrat avec elle et j’avais pieds et poings liés.
En ce qui concerne ma voix, je ne fume pas mais j’ai une anomalie sur les cordes vocales depuis mon enfance, ce qui faisait bien rire les gens, sans méchanceté bien sûr. Pour les « hahahaha dans la chanson » j’ai exagéré mon timbre (jeunesse = erreur) mais J.J aimait donc il ne l’a pas rectifié.
C’est bien J.J qui a fait les arrangements avec Didier Makaga. J.J a tout dirigé du début à la fin. Et enfin, j’étais numéro 1 sur NRJ et ma directrice artistique s’étant fâchée avec J.J, trouvant qu’il prenait trop d’importance dans ma vie d’artiste, a fait enlever tous les disques des bacs et voilà pourquoi je n’en ai pas vendu ce que j’aurais dû vendre.
Elle m’a même interdit de chanter « mademoiselle chante le blues » écrite pour moi par Didier Barbelivien car elle trouvait aussi qu’il prenait trop de place dans ma vie d’artiste. Didier à donné la chanson à Nicoletta et quand elle a su alors que nous étions toutes les 2, que ce titre avait été écrit pour moi, elle l’a refusé et c’est Patricia Kass qui l’a eu en troisième.
Ma directrice artistique à même refusé que je parte avec le producteur des Pink Floyd qui avait craqué sur ma voix dans les studios anciennement EMI pour me faire faire une carrière internationale.
J’ai sorti un livre « Laisse entrer la lumiere » dans lequel j’explique tout. Abandonnée par mes parents, je me suis attachée à ma directrice artistique comme si c’était ma mère et je l’ai suivie aveuglement, ce qui a fichu ma carrière en l’air. Voilà…
Je serais heureuse que vous puissiez faire un copier coller de cette lettre afin que tous les membres de votre forum puissent en prendre connaissance et réparer ainsi de nouvelles injustices à mon encontre.
Merci beaucoup et bonne année 2017 à vous tous.

Emilie Bonnet